Automne: chronique d’une mort annoncée

Automne: chronique d’une mort annoncée

 

Faut-il pleurer l’automne ou bien le célébrer?  

 

L’automne, c’est la confiance: c’est laisser les oiseaux s’envoler parce que l’on sait qu’ils reviendront.

C’est la survie d’être fragiles que l’on n’aurait pas cru possible.  

 

 

C’est enterrer nos souvenirs et célébrer ce qui a été.

 

 

C’est le frimas sur les vitres, le givre sur l’étang.

 

 

C’est enfin récolter ce que l’on a semé… ou pas.

 

 

C’est la mort annoncée d’une partie de nous.

C’est la fatalité qui nous a rattrapés, qui donne et qui reprend, quand on s’y attend le moins.

 

 

Ce sont les fleurs fanées entre les pages d’un livre d’images.

 

 

Quand les quais sont déserts, que les passants ne passent plus, que la lassitude s’installe et que les horloges tiquent toutes en même temps,

c’est le silence qui rend les idées plus claires qu’elles ne l’ont jamais été.

 

 

Quand le ciel s’embrase et que la lumière change, un grand calme nous envahit.  C’est un éclairage nouveau sur les choses.

C’est s’endormir dans l’attente de l’hiver.  Entrer dans un sommeil pour être réveillée par un prince, le printemps.

 

 

L’automne, c’est quand un rayon devient notre soleil.  

 

 

C’est le réconfort des cafés aux épices quand les terrasses sont froides.

 

 

C’est quand les fontaines s’endorment aux portes des jardins comme un orphelin qui a trop pleuré.

 

 

L’automne, c’est voir la Nature se démonter pièce par pièce pour se refaire plus tard, autrement.

Et cela nous inspire pour nos jours les plus sombres.

 

 

C’est se souvenir de ce qui a été mais se consacrer à ce qui est, à ce qui sera.

C’est l’acceptation de la pérennité.  

 

 

C’est quand les cheminées fument, que les fenêtres s’allument et que la mort devient source de Vie.  

 

 

Dans la noirceur qui s’étire, c’est apprendre à tendre les bras pour faire de quelques notes une charmante musique.

Laisser une lampe s’éteindre pour en allumer une autre…

 

 

Il faut se rendre à l’évidence, se faire une raison…  La raison… des saisons…  C’est la Vie!

 

 

 

 



Commentez avec Google+!

Loading Facebook Comments ...

Laissez-moi un petit commentaire! Ça fait toujours plaisir.


Scroll Up