Desbiens, le village qui est allé trop loin

Desbiens, le village qui est allé trop loin

[vc_row full_width= » » parallax= » » parallax_image= » » container_class= » » color_overlay= » » section_custom_id= » »][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

C’est un paisible petit village à quelques kilomètres d’ici.  Sis sur les rivages du magnifique Lac St-Jean, on y dénombre plus ou moins 1 300 habitants.  Parmi eux, un certain nombre d’irresponsables qui circulent avec leur chien dans la piste cyclable, ne ramassent pas leurs excréments, ne le tiennent pas en laisse même dans les endroits publics, le laissent dehors 24 heures par jour ou l’encouragent carrément à l’agressivité…  Jusque là, c’est un village comme il y en a tant d’autres.

Où les choses commencent à se corser, c’est queLe maire de Desbiens, Nicolas Martel, a défendu bec et ongle une loi que son conseil a promulguée et qui interdisait les chiens de races pitbull et rottweiler sur le sol de la municipalité. Il accordait trois mois à ses citoyens pour « s’en débarrasser ». S’en débarrasser, quelle expression de sans-cœur! Cela sous-entend que ce compagnon qui ne désire qu’être aimé, bien manger et prendre une bonne marche quotidiennement est un embarras. Comme l’ont été les Noirs dans les champs de coton et les Juifs dans les camps de concentration!il est un être fidèle qui vous donne de l’amour et vous attend quand vous rentrez du travail.  [bctt tweet= »Votre chien se fiche de savoir si vous êtes un imbécile ou un honnête citoyen. Il vous aime. »] Toute sa vie tourne autour de vous. Et voilà comment on le remercie pour ses bons et loyaux services!

Parce que son seul nom dérange.  Les familles de pitbulls et rottweilers ont entendu tous les préjugés.  « Ce sont des chiens dangereux » est sans doute le plus fréquent.  Ils se font demander s’il est agressif, s’il est attaché et muselé en tout temps, s’il est de race pure.

Que l’on mette les choses au point: la race pitbull n’existe pas.  C’est une appellation qui regroupe plusieurs races: les staffordshire bull-terriers, pitbulls terriers, staffordshire américains, etc.  Pour moi, c’est un chien athlétique de taille moyenne à qui l’on a coupé les oreilles et la queue et qui porte souvent une lourde chaîne au cou quand ce n’est pas un collier-étrangleur.  Ces chiens correspondent à l’image qu’on veut bien leur donner: chien-nanny ou combattant. Les statistiques sont claires: quatre morts au Québec depuis 1964 dues à des attaques de chiens, trois par des huskies, une par un berger allemand. Pourtant, 164 000 cas de morsures sont déclarés annuellement (National Canine Council).  Il y en a sûrement beaucoup plus, mais comme elles ont peu de conséquences, on règle à l’amiable et la vie continue.

RottweilerEau

J’ai été mordue par des chiens dans mon enfance.  Sans malice.  J’adorais jouer avec des chiens et je connaissais les conséquences.  Notre berger allemand a passé sa vie de chien au bout d’une chaîne sous les pires intempéries.  Elle a été croisée pour l’argent et a donné naissance à 11 chiots sur le sol de sa niche dans le plus grand froid de l’hiver.  Mon père en avait fait un chien « profitable »: Miquette devait faire des petits et protéger notre propriété.  On ne devait en aucun cas s’approcher d’elle.  Notre chienne avait soif de liberté.  Il lui arrivait de briser sa chaîne.  Elle recevait alors une correction physique et retournait à son triste sort.  Dieu merci, c’était une autre époque.  Ayant toujours été indépendante d’esprit, forte et téméraire, je n’ai pas intériorisé cette peur des chiens que l’on a cherché à me transmettre, mais une profonde empathie pour ces êtres sensibles dont le sort dépend de notre propre équilibre en tant qu’humains. 

Les stigmates de mon enfance ne m’ont pas empêchée de grandir normalement.  Par contre, des gens qui ont peur des chiens racontent qu’un chien « s’est mis à courir » derrière eux quand ils étaient petits ou a « voulu » les mordre.  Ils transmettent aussi cette peur à leurs enfants en répétant à satiété de faire attention car les chiens sont dangereux. [bctt tweet= »Faire comprendre, c’est de l’éducation. Faire peur, c’est du terrorisme. »]Les statistiques sont éloquentes quant à la peur engendrée par certains types de chiens.  Mais il y a une distance respectable entre la crainte et la réalité. 

Desbiens

Alors comment a-t-on pu en arriver à cette déplorable loi dans le petit village de Desbiens?  On s’est basé sur des témoignages relatant le comportement inapproprié de maîtres vis à vis leur chien et leurs concitoyens.  Quand on a adopté un chien, que l’on est de sa famille et non son maître et que l’on sait en prendre soin et l’éduquer, ces situations nous crèvent les yeux. Et encore, on ignore tout de ce qui se passe derrière les portes closes.  Les lois sont inexistantes et le premier idiot venu peut adopter un animal, ce qui fait que les réseaux sociaux regorgent d’histoires d’horreur à ce sujet. [bctt tweet= »Il y a des maîtres inappropriés comme il y a des parents inappropriés. « ] 

Comme société et pour le mieux-vivre de tous, il nous faut des lois.  Mais prenons en compte la réalité et évitons de glisser d’un extrême à l’autre comme l’ont fait le maire de Desbiens et son conseil de ville.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]



Commentez avec Google+!

Loading Facebook Comments ...

Laissez-moi un petit commentaire! Ça fait toujours plaisir.


Scroll Up