Le refroidissement, jamais entendu parler!

Le refroidissement, jamais entendu parler!

Entre la grippe et le rhume, sur la longue liste des infections respiratoires, se glisse un nouveau venu, le refroidissement.  En fait, il ne s’agit pas vraiment d’un nouveau venu.  Ce sont toutes les grippes qui ne sont pas causées par le virus de l’influenza.

Alors me voilà pratiquement chaos depuis deux jours, ainsi que plusieurs de mes collègues de travail. Il me semble d’ailleurs que la saison des « refroidissements » arrive de plus en plus tôt (on est passé de l’hiver à la fin de l’été) et que les virus en cause sont de plus en plus résistants.

Mais les chiffres me donnent tort.  Il me semble pourtant réaliste de dire que les antibiotiques rendent les bactéries encore plus résistantes et notre système immunitaire encore plus déficient.  Je me questionne aussi sur l’efficacité des vaccins. Là aussi, les statistiques me font mentir.  Ma compagne canine est vaccinée efficacement contre la toux de chenil, tandis que le vaccin « humain » contre l’influenza a un taux d’efficacité remarquablement bas.  On continue pourtant de nous dire que la vaccination est encore le meilleur moyen de nous protéger contre la grippe. 

Comment alors venir à bout de cet inconfort musculaire, de la congestion et de l’écoulement nasal, des céphalées, de la toux, des éternuements, des maux de gorge, etc?  On dirait le rhume et la grippe réunis.  Quel ennemi redoutable!  S’il s’avère que j’aie raison, il ne nous reste que les médecines alternatives pour nous soigner.  Or, nous manquons encore de connaissances en cette matière et le succès n’est pas garanti.  Mais nous avançons et n’avons rien à perdre.

Il y a aussi le temps.  Ça peut paraître un peu gros en 2015 de prétendre que le temps vient à bout de tout.  Nous vivons dans une société de performance qui ne nous permet guère de prendre le temps et nous pardonne encore moins de penser à nous. « Reposez-vous et buvez beaucoup d’eau », qu’ils disaient.  Oui, mais quand?  La réponse idéale est: avant qu’il ne soit trop tard.  Car les infections respiratoires peuvent laisser de graves séquelles et même balayer nos vies. 

Il est de mon avis qu’il faut entièrement repenser notre façon de traiter les infections respiratoires.  La médecine doit être remise dans la place qui est la sienne.  Elle doit être au service de l’homme et non remplacer l’homme.  Une personne en bonne santé qui souffre d’une infection qu’elle est capable de combattre sans avoir recours à la médecine devrait le faire et la société devrait lui en donner la possibilité.  Être malade est une chose normale dans le grand cycle de la vie. 

Il s’agit maintenant de nous unir, de partager nos connaissances et de nous accorder le temps et le droit de nous soigner nous-mêmes. 

 



Commentez avec Google+!

Loading Facebook Comments ...

Laissez-moi un petit commentaire! Ça fait toujours plaisir.


Scroll Up