Le temps des nids

Le temps des nids

La vie foisonne dans les milieux humides.  Nous nous attendions à voir des dizaines, sinon des centaines d’oiseaux au Petit Marais de St-Gédéon en fin de semaine.  Le site est très recherché par les ornithologues qui viennent parfois de loin pour les observer.

Mais ils étaient bien tapis dans leur environnement, échappant aux rayons intenses du soleil.  Nous les entendions voler tout autour de nous sans les voir.

C’était une très belle journée.  Il fallait lorgner le ciel bleu pour apercevoir les nids d’oiseaux dans les hauteurs, certains petits, certains très grands.  On les imaginait habités par de jolies petites familles.

Il y avait bien cette grive fauve pour nous accueillir mais elle s’est vite éclipsée… C’est le temps des nids.

Ce petit écureuil était bien moins pressé.

Nous n’avons pas regretté notre visite.

Le lendemain, nous sommes allés en forêt jusqu’au coucher du soleil.  Même histoire.  Des bruits, des chants, rien de visible.

Ces journées nous remémorent notre enfance, quand nous étions dehors de l’aube au crépuscule.

Pas d’oiseaux, un marécage calme, quelques mouches déjà…  Lola adore la forêt.  Sur la photo, elle se mire dans l’étang.

Le feuillage devient plus dense.  Les nids sont cachés.  On devine qu’un monde s’est construit là-haut.

Nous n’avons pas besoin de tout voir.  Notre imagination nous porte là où nous avons besoin d’aller.  Chaque photographie est un trésor en soi.  Chaque souvenir l’est aussi.



Commentez avec Google+!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Scroll Up