Les sentiers de la paix à l’Ermitage St-Antoine du Lac-Bouchette

Les sentiers de la paix à l’Ermitage St-Antoine du Lac-Bouchette

 

L’Ermitage Saint-Antoine du Lac-Bouchette a été fondé en 1907 par l’Abbé Elzéar Delamarre.  Il y découvrit alors une grotte naturelle semblable à celle de Notre-Dame-de-Lourdes où il plaça une statue de la sainte Vierge.  Les frères Capucins s’y sont progressivement installés à l’année et il n’est plus fréquenté que par les habitants du village, dont je fus pendant plusieurs années, mais par des touristes venus de tous horizons.  Quand on cherche la paix, on y revient toujours.

 

La grotte mariale

 

Sis au bord d’un lac merveilleux, bordé de sentiers, l’Ermitage nous inspire instantanément un grand calme intérieur. Il est le site de la paix spirituelle et de la guérison.

 

Le magnifique lac Bouchette et l’église de la municipalité de l’autre côté du lac

 

Les gens de la place aiment nous parler de Victor Delamarre, un des hommes forts du Québec, qui a roulé une énorme pierre sur le site.  Paraît-il qu’il pouvait monter un cheval en haut d’un poteau!

 

La Scala Santa est bâtie sur de la pierre.

 

On ne sait jamais tout de l’Ermitage.  Cette année, j’ai découvert mon sentier du pèlerin. J’ai constaté qu’il devait être fréquenté par les pères depuis la création du site.

 

Le sentier des pèlerins

 

Il y a des petits ponts et des bancs de bois où se reposer et apprécier le paysage.  Le sentier fait probablement 2 ou 3 kilomètres.  Un ruisseau y coule.  Voyez cette espèce de dalle d’où il s’écoule en cascade et que l’on croirait de marbre.  Elle est longue et droite.  Sachez qu’elle est naturelle!

 

On dirait qu’une dalle a été placée là mais c’est une oeuvre de la Nature.

 

J’ai aussi apprécié ces pensées sur ces écriteaux tout au long du parcours, qui sont de notre poète national, Félix Leclerc.  Je vous en offre une.

 

Qu’en pensez-vous?

 

C’est une autre occasion d’apprécier la flore et la faune de notre arrière-pays.

 

Un gros crapaud… je les adore!

 

Après ce sentier de ressourcement, je vous offre un aperçu de la visite d’une chapelle que j’adore.  Pendant la saison chaude, les grandes portes sont ouvertes.

 

N’est-ce pas la plus jolie des chapelles?

 

Je ne viens jamais sans la visiter.  Son coeur est paisible et beau.  C’est une chapelle parfaite pour les cérémonies de toutes sortes.  Les portes avant donnent sur le lac.

 

 

En été, il y a aussi la messe en plein-air les dimanches matins.  On peut se placer à l’ombre et ce que vous voyez à droite, ce sont les confessionnaux.

 

L’amphithéâtre de la messe en plein-air

 

Voici la Scala Santa, la « Sainte Échelle », que l’on monte à genoux en priant.  Les marches sont en bois alors gare à vous si vous attendez une prothèse totale du genou!  Lorsqu’il y a beaucoup de fleurs et de gens, l’ambiance est agréable et l’on crée parfois des liens avec d’autres visiteurs.

 

La Scala Santa

 

De la même place, on peut gravir le grand escalier qui mène à l’église.  Le site de l’Ermitage est ouvert de la mi-mai à octobre.  Mais ce que tout le monde ne sait pas, c’est que des célébrations se tiennent dans cette église lors des fêtes religieuses.  J’ai un peu honte de le dire, mais j’ai une fâcheuse tendance à m’endormir lors des messes, à ne pas aimer répéter toutes ces paroles apprises par cœur, mais il n’y a pas d’endroit plus animé pour se garder éveillée…  si jamais vous êtes comme moi.

 

Vue de la belle église de l’Ermitage

 

Il y a tout ce qu’il faut sur place pour se restaurer.  Le site peut s’enorgueillir de sa boulangerie où travaillent les pères, parfois dans une chaleur étouffante, pour offrir de bons pains et les meilleures brioches que j’aie mangées.

 

La boulangerie

 

Il y a aussi un pavillon d’accueil abritant un restaurant dont le menu est succulent et où des artistes se produisent certains soirs.   J’aime aussi visiter la petite boutique de souvenirs qui se trouve tout près, le musée et le service d’hôtellerie.  Je suis aussi montée en haut d’une tour-belvedère – il est dommage que je n’aie pas les photos – où chaque marche a le nom de la personne qui l’a financée.

 

Le pavillon d’accueil et de restauration

 

Depuis quelques années, il y a un terrain de camping sur le site et des chalets de bois près de l’eau avec un accès au lac.  À part les moustiques très voraces malgré les efforts mis en oeuvre par l’administration pour les éliminer, il ferait bon passer du temps entre la forêt et le lac.

 

Les chalets de bois

 

Il y a une plage tout près où l’on peut se baigner.  Nous y avons eu droit au spectacle d’une cane éduquant ses petits à voguer avec elle sur les flots.

 

Les canetons apprennent à nager seuls, sous l’oeil vigilant de leur maman.

 

Mon camp de vacances d’enfant est toujours là.  Au début, je pleurais pour ne pas y aller et je n’y passais qu’une semaine.  Ensuite, j’avais hâte d’y aller pour deux semaines.

Les moniteurs avaient des surnoms d’oiseaux.  Ils nous réveillaient la nuit pour aller chanter autour d’un feu au milieu de la forêt.  On dormait dans des tentes.  On faisait du tir à l’arc, du rabaska, des cerfs-volants…  Il fallait que j’y retourne, juste pour voir.

 

Le rabaska

 

Il y a maintenant des embarcations plus modernes.

 

Une chaloupe de l’Auberge Éva

 

Le Lac-Bouchette, avec l’Ermitage St-Antoine, est un village de vacances en été et un joli petit village de Noël en hiver.  Il est inspirant en toutes saisons.

 

Un quai sur le lac Bouchette

 

70 000 personnes viennent à l’Ermitage pour s’y ressourcer chaque année.  C’est un endroit pour les bons mots et les sourires, le calme et l’air frais.  Les malheurs du quotidien ne valent plus rien ici.

 

Ces fleurs prolifèrent entre l’Ermitage et l’Auberge Éva.

 

Et vous, quel est votre endroit préféré pour vous vider l’esprit?  Y a-t-il une église que vous aimez parmi toutes?

 

 



Commentez avec Google+!

Loading Facebook Comments ...

Laissez-moi un petit commentaire! Ça fait toujours plaisir.


Scroll Up