Étiquette : forêt

Les sentiers de la paix à l’Ermitage St-Antoine du Lac-Bouchette

Les sentiers de la paix à l’Ermitage St-Antoine du Lac-Bouchette

Sis au bord d’un lac merveilleux, l’Ermitage Saint-Antoine du Lac-Bouchette nous apporte instantanément un grand calme intérieur. J’y ai découvert des kilomètres de sentiers ouverts depuis peu aux visiteurs mais probablement fréquentés par les frères Franciscains depuis près d’un siècle. C’est un endroit pour les bons mots et les sourires, le calme et l’air frais.  Les malheurs du quotidien n’y valent plus rien.

Le temps des nids

Le temps des nids

La vie foisonne dans les milieux humides. Nous nous attendions à voir des des centaines d’oiseaux au Petit Marais de St-Gédéon en fin de semaine. Mais il n’en fut rien: c’est le temps des nids.

Le fantôme des hivers passés

Le fantôme des hivers passés

Arrow
Arrow
Slider

Je suis de celles qui croient qu’il faut Aimer chaque jour de cette Vie parce que nous avons la chance d’y être tandis que d’autres ne l’ont pas. Les morts, les malades, les gens dans les résidences pour personnes âgées, les enfants qui n’ont pas pu grandir… Le seul fait d’exister devrait me remplir de joie. Mais je me languis des hivers passés et je me sens comme le vieillard qui regarde des photos de sa jeunesse en espérant retrouver un jour ses vieux amis: tout ça me semble bien lointain.

Cet hiver fut redoutable. D’un jour à l’autre, nous avons traversé la pluie, la neige, le soleil, le verglas, le vent, le grésil. Et l’orage de février! C’est comme si les dieux avaient voulu créer une nouvelle saison et qu’ils ne s’étaient pas entendus sur leur oeuvre.

Nous avons été coupées de notre précieuse forêt par des chemins de glace, des bourrasques du norois et des monceaux de neige. Personne d’autre n’entretient plus les sentiers qui bordent le ruisseau d’Émeraude. Nous avons été les seuls visiteurs de cette forêt qui rétrécit chaque année comme une peau de chagrin. Les seuls à voir les arbres marqués pour la coupe. Il faut faire place à la civilisation…

L’ennui avec la civilisation, c’est qu’elle est ingrate. Elle prend tout et ne laisse rien. Où il y avait des arbres, il y aura désormais des maisons, puis d’autres et d’autres encore. La forêt d’Émeraude ne sera plus qu’un souvenir imprimé dans l’esprit de la vieille femme que je serai un jour et cet hiver, un ultime rendez-vous manqué…  Car le temps qui passe ne revient jamais.

 

On a tous une forêt dans le coeur

On a tous une forêt dans le coeur

Dans la forêt de mon enfance, nous étions protégés du besoin de prévoir sans cesse l’avenir. Nous n’avions pas de sacs à dos remplis de vêtements de rechange, de vestes de pluie, de bouteilles d’eau et d’allumettes. Quand je regarde en arrière, je ne peux que me demander comment nous en sommes arrivés à ce monde stressé, hypertendu, insomniaque. Alors que cette paix nous est si accessible!

Les plus belles images de la ruralité

Les plus belles images de la ruralité

Des campagnes aux villages, des forêts aux fjords et aux océans, la ruralité dans tous ses états.

Maisons et jardins de rêve

Maisons et jardins de rêve

Maisons et jardins de rêve

Des lieux enchanteurs des milieux ruraux

Pourquoi je ne veux pas d’une ruralité « moderne »

Pourquoi je ne veux pas d’une ruralité « moderne »

Quand la ruralité sera moderne, ce ne sera plus une ruralité. Quand la terre aura été marchée, tassée par nos pas répétés, que plus rien n’y poussera, quand les arbres survivants seront protégés par des cages de fer, que les animaux auront été chassés, alors je m’apercevrai qu’une nouvelle ville a poussé en-dessous de moi, une ville que je n’ai pas voulue.

Le chalet

Le chalet

Le chalet est un lieu où l’on s’évade du quotidien. On s’enfonce encore plus profondément dans la nature, à l’abri du temps et des tourments.

Pas d’accouchement sans douleur

Pas d’accouchement sans douleur


Un blog sur la ruralité, ça allait de soi.

Ça semblait même facile pour une femme comme moi qui vit cette heureuse réalité au quotidien.  Mais il n’en est rien.  Devant les problèmes techniques qui sont apparus un à un sur mon écran, j’ai bien failli jeter les gants.

Pourtant, j’ai des tas d’idées.  Je vis au cœur de la Boréalie et pour moi, c’est le plus beau des royaumes.  J’espère transmettre ma passion pour la nature et pour un mode de vie sain.

Première étape de cette belle escapade: trouver un nom à la mascotte de ce blog, un joyeux petit chien de prairie qui nous accompagnera dans nos aventures les plus folles.  À vos crayons!

ChienPrairie2

 


Scroll Up