Étiquette : oiseaux

La fille de l’ISSO

La fille de l’ISSO

Je m’en fais pour l’environnement que l’on gruge petit à petit à grands renforts d’excuses fumantes. « La faune, elle s’en ira ailleurs ».  Elle n’a qu’à s’en aller dans la forêt, la faune.   Et la flore, elle marche aussi, c’est bien connu.  On sait tous […]

La route des Battures: le Fjord sous le soleil

La route des Battures: le Fjord sous le soleil

En vacances, ce que j’aime faire, c’est me lever le matin et prendre la route sans savoir où je vais.  Par cette belle journée de juin, c’est ainsi que j’ai fait la route des battures du Fjord du St-Laurent!

Le temps des nids

Le temps des nids

 

La vie foisonne dans les milieux humides.  Nous nous attendions à voir des dizaines, sinon des centaines d’oiseaux au Petit Marais de St-Gédéon en fin de semaine.  Le site est très recherché par les ornithologues qui viennent parfois de loin pour les observer.

 

 

Mais ils étaient bien tapis dans leur environnement, échappant aux rayons intenses du soleil.  Nous les entendions voler tout autour de nous sans les voir.

 

 

C’était une très belle journée.  Il fallait lorgner le ciel bleu pour apercevoir les nids d’oiseaux dans les hauteurs, certains petits, certains très grands.  On les imaginait habités par de jolies petites familles.

 

 

Il y avait bien cette grive fauve pour nous accueillir mais elle s’est vite éclipsée… C’est le temps des nids.

 

 

Ce petit écureuil était bien moins pressé.

 

 

Nous n’avons pas regretté notre visite.

 

 

Le lendemain, nous sommes allés en forêt jusqu’au coucher du soleil.  Même histoire.  Des bruits, des chants, rien de visible.

 

 

Ces journées nous remémorent notre enfance, quand nous étions dehors de l’aube au crépuscule.

 

 

Pas d’oiseaux, un marécage calme, quelques mouches déjà…  Lola adore la forêt.  Sur la photo, elle se mire dans l’étang.

 

 

Le feuillage devient plus dense.  Les nids sont cachés.  On devine qu’un monde s’est construit là-haut.

 

 

Nous n’avons pas besoin de tout voir.  Notre imagination nous porte là où nous avons besoin d’aller.  Chaque photographie est un trésor en soi.  Chaque souvenir l’est aussi.

 

 

La vie est toujours belle dans la serre!

La vie est toujours belle dans la serre!

Les énormes falaises de neige de cet hiver fondent enfin. La terre dégèle. Des odeurs agréables envahissent l’air. Les oiseaux reviennent et la gaieté de leurs chants et de leurs danses nous est contagieuse. Il est temps d’ouvrir la serre!

On a tous une forêt dans le coeur

On a tous une forêt dans le coeur

Dans la forêt de mon enfance, nous étions protégés du besoin de prévoir sans cesse l’avenir. Nous n’avions pas de sacs à dos remplis de vêtements de rechange, de vestes de pluie, de bouteilles d’eau et d’allumettes. Quand je regarde en arrière, je ne peux que me demander comment nous en sommes arrivés à ce monde stressé, hypertendu, insomniaque. Alors que cette paix nous est si accessible!

Un cadeau du ciel

Un cadeau du ciel

Cette jolie petite mésange à tête noire est venue se nourrir à notre nouvelle mangeoire ce matin.  Quel beau spectacle que ces créatures venues du ciel!

Je suis discrète sur ce blog dernièrement.  Je prépare un très beau projet pour la ruralité: une encyclopédie visuelle des oiseaux du Québec. Oui, elle sera en ligne!

Pour en avoir un aperçu, cliquez ici!

 

Pourquoi je ne veux pas d’une ruralité « moderne »

Pourquoi je ne veux pas d’une ruralité « moderne »

Quand la ruralité sera moderne, ce ne sera plus une ruralité. Quand la terre aura été marchée, tassée par nos pas répétés, que plus rien n’y poussera, quand les arbres survivants seront protégés par des cages de fer, que les animaux auront été chassés, alors je m’apercevrai qu’une nouvelle ville a poussé en-dessous de moi, une ville que je n’ai pas voulue.

Réchauffement climatique: un grand bouleversement des écosystèmes

Réchauffement climatique: un grand bouleversement des écosystèmes

Avez-vous noté un allongement de la saison des allergies ou même de nouvelles allergies? Vous n’avez pas rêvé! La saison à risque comporte maintenant de 10 à 20 jours de plus.


Scroll Up