Tranche de vie: les crèmes anti-âge, un vrai « racket »!

Tranche de vie: les crèmes anti-âge, un vrai « racket »!

 

J’ai 44 ans, est-ce que je vous l’ai dit?  Je ne suis pas vieille, non, mais je ne suis plus bien jeune non plus.  Car « quand j’étais jeune », je disais toujours que jamais, au grand jamais, je ne mettrais de teinture dans mes cheveux ni de crèmes sur ma peau.  Balivernes!

Les années ont eu raison de moi.  J’ai toujours fait plus jeune que mon âge et puis l’autre jour, une amie m’a demandé quand j’allais prendre ma retraite.  Bouche bée, j’ai compris que quelque chose avait changé, que mon amour du plein-air et ma vie sous les éléments se reflétaient probablement sur mon apparence.

Aujourd’hui, à la faveur de cette autre journée pluvieuse, je me suis rappelé les paroles d’une cosméticienne qui m’avait expliqué que les femmes devraient commencer à mettre des crèmes anti-âge (quelque chose cloche dans cette expression, n’est-ce pas?) dans la trentaine afin de prévenir les effets du vieillissement.   Sur le coup, je me suis dit « Non, mais quel blasphème au nom du profit ».  Aujourd’hui, je suis allée en acheter une!

En fait, je suis allée à la pharmacie.  J’ai dit à la cosméticienne à quelques reprises que non, je n’avais besoin de rien.  J’ai tourné un peu en rond.  Et puis, réalisant que je n’y connais rien, je lui ai tout déballé: « je pense que je suis un peu vieille ».  Voilà!

Elle m’a donc recommandé une crème « liftante » que ses clientes aiment particulièrement.  Elle en a mis un peu sur ma main.  Oui, c’est vrai qu’on avait l’impression que ça « tirait » un peu.  Je lui ai demandé le prix.  Roulements de tambour….. 120$!!!  Selon l’expression québécoise consacrée, disons que « la face m’a tombé ».

 

 



Commentez avec Google+!

Loading Facebook Comments ...

Laissez-moi un petit commentaire! Ça fait toujours plaisir.


Scroll Up